Angels vs Demons


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Osanna (Fini ...)

Aller en bas 
AuteurMessage
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Osanna (Fini ...)   Sam 18 Avr - 13:37:33

Fiche de présentation


Deux derniers chapitre à réécrire (c'est juste que j'en ai marre et que je veux rpgiser xD)

Nom : Je ne le divulge jamais, ce n'est qu'une trace humaine, une trace que je dois oublier.

Prénom : Osanna

Age : 19 en apparence, nombre d'année depuis qu'elle est ange : 8 ans (changée date)

Métier : ex espionne à la CIA, indépendante voire déserteuse.

Pouvoir : absorption d'énergie par contact.

Formes maîtrisée : normal, rétractée, libérée (incontrôlée et peu présente. En apprentissage).

Description physique : J'étais belle. J'avais la peau douce et lisse. Je ressemblais à toutes ses mannequins dans les publicités. Mes cheveux étaient soyeux et coiffés. Mon visage avait les traits d'une jeune adolescente. Oui, je plaisais et je n'étais ni mutilée, ni blessée. J'avais des ailes immaculées.
Mon corps à de nombreuses plaies. Ma peau possède un nombre incalculable de cicatrice. J'ai changé, on m'a changé.
Malgré mes blessures, je ne suis pas défigurée. Je reste belle, d'une autre manière. Mes lésions, cassures, doucement se réparent et disparaissent. Mais je sais que des marques resteront gravées sur mon corps. Que mes plumes n'auront plus cette blancheur irréelle. Que je ne serai plus la même. Ma vision a changée.

Malgré toutes ses souffrances, tout ce que j'ai enduré, je ne me suis pas totalement métamorphosée. Mes cheveux sont resté violet, plus long qu'avant à cause de ma longue détention, mais la couleur est restée la même, malgré le manque de soleil. Mes yeux ocres se sont peut être un peu ternis, lorsque j'ai perdu espoir, mais c'est les même teintes. J'ai gardé mon mètre septante, où du moins, il n'a guère changé, malgré les tortures. Mes doigts sont restés les même, enfin les blessures ont un peu altéré leur forme générale, mais rien de grave. De tout façon, ils ne peuvent toucher personne, alors à quoi bon se préoccuper de leur aspect ?


Description psychologique :
Qui j'étais ? Qui je suis ? Que vais-je devenir ? Qui j'ai été humaine ? Mais surtout comment…comment étais-je.
Humaine, je ne me souviens guère. J'étais assez impulsive je crois, et j'avais du mal à me contrôler. Finalement mon caractère est resté le même…
Ange, je suis restée impulsive, rancunière et vindicative (et oui, même les anges aspire à la vengeance), instable psychologiquement, blessée à l'intérieure, mais faussement enjouée à l'extérieure (même si je ne trompais pas grand monde. Juste les naïfs et ceux qui faisaient les autruches. Et aussi ceux qui n'en avaient rien à foutre de moi). Mais on ne peut pas éternellement pleurer sur son sort, parfois je souriais vraiment, parfois je riais, je jouais sans arrière pensée. Sans souffrir de mon passé humain. Oui, comme tout le monde je devais parfois sortir de ma souffrance, l'oubliée, même si cela pouvait paraître honteux. Mais c'est parce que personne ne peut supporter vivre sa douleur 24h sur 24h. Et puis la douleur s'estompe au fil du temps, non ?
J'étais une personne qui allait de l'avant, qui fonçait, qui aimait être active, je ne pouvais pas rester des heures sans faire quelque chose. Il fallait que j'agisse toujours (sauf lorsque j'étais démotivée). J'avais une humeur très changeante, d'abord contente, ensuite dépressive, motivée puis totalement abattue.
Après les deux ans passé en enfer, je n'étais plus totalement comme avant.
Au fond de moi, je suis restée l'impulsive, l'active, la hyperactive. Mais ces traits-là ne ressortent que rarement. Remplacé par une personne plus réfléchie, plus sereine et posée. Je suis une personne avec plein d'opposée. Je peux être calme puis impulsive. Alors que par le passé j'aspirais au danger et à l'adrénaline cette "passion" s'est évanouie. Eteinte par des coulées de sang… Avant je croyais que rien ne me résistait, que les obstacles qui se dressaient devant moi, n'étaient rien. Maintenant j'ai compris. Je ne dois plus sous-estimer les autres.
Mais je suis quelqu'un qui possède tous les opposés. Alors parfois je reste consciente du danger, parfois je redeviens celle d'avant.
Ce n'est pas vraiment une double personnalité. C'est juste que j'aie des hauts et des bas. Mes hauts sont mon passé, et mes bas sont mon présent…

Niveau social, j'avais des amis mais juste des connaissances, je ne peux toucher personne alors les relations sont compliqués. C'est pour ça que je préfère ne pas m'attacher, je reste éloigné, parfois un peu absente, on m'aime et j'aime à distance.


Signe distinctif : Elle a des cheveux violet très long et une multitude de cicatrices.


Façon dont le perso est devenu ange : ex humaine. Alors qu'elle allait tuer quelqu'un pour se venger, on la tua. Elle avait un bon potentiel et les anges furent les premiers à s'en emparer. Et puis de toute façon, même si elle avait voulu tuer quelqu'un, elle était trop gentille pour être une démone.

Se souvient de son passé humain ? oui, mais pas de tout, cela semble s'effacer.

lien avec les autres personnages :
La famille d'Osanna (sœur y compris) (à prendre)
Un démon qui a incité le père d'Osanna de tuer Iris (à prendre)
Le démon qui l'a torturé (à prendre)
Sa meilleure amie qui ne veut plus l'approcher (à prendre)
L'homme mystérieusement rencontré sur terre (humain, mort, démon ou ange) celui-ci peut avoir eu le coup de foudre ou alors détesté la fille à cause de son "ordre" (à prendre)

pour plus d'info me contacter


Dernière édition par Osanna le Mer 15 Juil - 9:20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Osanna (Fini ...)   Dim 19 Avr - 21:53:51

Histoire :

Chapitre 1 : L'erreur est humaine.
Osanna vivait dans une petite famille parfaite. Des parents aimants, des frères et sœurs adorables, elle était l'aînée et assumait ses responsabilités. Ses parents furent de plus en plus pris par leur travail, une famille nombreuse demande de l'argent. Mais elle ne broncha pas et devint une seconde mère pour sa petite sœur, Iris. Iris était une petite fille pleine de vie et d'entrain, elle avait trois ans et demi. Osanna venait d'atteindre la majorité quand elle découvrit que sa famille n'était pas si parfaite que cela.
Ce fut d'abord une simple disparition. Elle patrouillait dans la ville en hurlant : "Iris ! Iris où es-tu ?" Ensuite elle parcourut les mêmes rues en placardant des affiches avec une photo de sa jeune sœur. Et puis on retrouva le cadavre. L'attente insoutenable. L'espoir de la revoir. Tout cela disparaissait. Osanna avait perdu sa sœur, sa fille d'adoption. Elle avait l'impression que c'était une partie d'elle qu'on lui arrachait. Durant toutes ses nuits à attendre qu'on retrouve la petite saine et sauve, elle avait pleuré, prié, espéré. Osanna avait été une mère d'adoption formidable. Avec le monde elle était formidable. Son prénom signifiait "qui sauve". Dans son adolescence, elle avait aidé une amie à sortir de la drogue. Elle avait sauvé un accidenté de la route, elle avait apporté son amour à ceux qui en avaient besoin. Elle avait protégé, aidé, tellement de gens, mais cette fois-ci elle n'avait pas pu retrouver sa sœur…
Une enquête fut ouverte. Et les investigateurs découvrirent que la petite Iris avait été enfermée dans les grands frigos d'une entreprise de surgelé. Elle était restée à l'intérieur durant trois jours. Pendant 72 heures où Osanna avait souffert de sa perte. Comment avait-elle pu atterrir là ? L'enquête suivit son cours et on arriva à la conclusion que le père de la petite, qui travaillait là, n'avait tout simplement pas remarqué sa présence.
La garderie était juste en face de l'entreprise et Iris allait souvent rejoindre son père. Celui-ci n'aurait tout simplement par remarqué sa présence à la fermeture des réfrigérateur le vendredi. Tout cela se tenait, c'était logique. Qui aurait pu imaginer qu'un père puisse tuer son propre enfant ?
Pourtant Osanna ne crut pas cette enquête.
Iris n'était pas exactement comme nous, elle avait le teint bronzé, alors que mes parents sont aussi blancs que neige, pensa-t-elle. Cela ne constituait pas une preuve mais une sorte d'indice. Après trois mois à ressasser tout cela, Osanna fut convaincue de la culpabilité de son père. Elle obtint un fusil grâce à une de ses amies, l'ancienne droguée, et se dirigea vers le salon de la maison familial. Elle entra et vit ses parents qui venaient de finir de se disputer. Oui, tout était là. Iris n'était pas du père, c'était un enfant illégitime. C'était la seule explication ! Elle visa son père.
- Tu as tué Iris ! Cracha-t-elle avec véhémence.
- Mais non ma chérie, défendit ma mère, ce n'était qu'une erreur. L'erreur est humaine.
- Ce qu'il a fait n'est pas humain !
Elle pleurait de rage, son arme braquée contre cet individu qu'elle haïssait. Il ne pouvait être que coupable ! Ce qu'il disait n'était que des mensonges ! Un moyen d'échapper à la police, à la prison. Sa culpabilité pour elle ne faisait aucun doute. Elle ne pouvait concevoir une autre réalité. C'était juste un meurtrier, un dangereux criminel avec des manières de tuer détestable. Elle n'avait pas le temps pour démontrer et avoir les preuves nécessaires. Si elle n'agissait pas maintenant, il s'en tirerait et s'en irait loin, là où il serait incapable de le juger. Il fallait qu'il meure. Elle tremblait de tout son corps, sa main qui tenait le pistolet était encore plus agitée que le reste de son corps. Mais pourtant ses yeux exprimaient, en plus de cette haine dévastatrice, un désir puissant d'appuyer sur la gâchette. Cependant, son doigt n'esquissait aucun mouvement pour presser la détente.
- Pourquoi aurais-je tuer Iris ? demanda son père indifférent. Cela choqua Osanna, comment pouvait-il parler de cette façon de sa fille décédée ?
- Parce que tu n'étais pas son vrai père. Hurlais-je.
- Pardon ? demanda mon père en feignant la surprise.
- Tu sais très bien ce que je viens de dire ! Maman t'as trompé alors tu as tué le fruit de sa liaison ! Avoue.
- Je n'avouerai rien. dit il froidement.
Osanna n'arrivait plus à se calmer. Elle explosait et déversait sa colère. Elle ne tirait toujours pas. Elle le désirait ardemment mais quelque chose la maintenant. Le lien paternel peut être ? Il fallait pourtant qu'elle le tue.
Elle ne savait plus que penser. Mais ses questions s'arrêtèrent nettes. Un couteau s'abattit sur elle.
- Maman ? eut-elle le temps d'articuler avant d'hurler et d'agoniser.
Puis elle mourut.


Chapitre 2 : Ne me touchez pas !
"La façon dont je suis devenue ange, je l'ai oublié. Je sais juste qu'après avoir vu ma mère me poignarder, il y a eu une succession d'images imprécises et floues et qu'ensuite j'ai débarqué au paradis avec des grandes ailes blanches". Ecrivit-elle sur un journal intime. Osanna avait directement acheté un journal intime dès qu'elle était devenue ange. A l'intérieur elle nota sa vie d'humaine d'avant, pour être sure de ne pas l'oublier. Même si ce fut difficile.
Elle avait fait le deuil de sa sœur, et voilà qu'il y avait possibilité de la retrouver ! Après deux jours à comprendre ce qu'elle était devenue, elle entreprit des recherches. Elles ne menèrent à rien. Osanna ne savait ni si sa sœur était un ange, ni un mort, ni le néant. Il était certain qu'elle n'était pas une démone : elle était trop jeune, même si parfois il y avait des exceptions, Osanna avait la certitude que sa sœur n'était pas une exception, elle était trop gentille, trop humaine pour devenir une vulgaire démone.
Son pouvoir se développa lentement. D'abord elle ne ressentit les conséquences que rarement, et trouva à chaque fois une explication plus ou moins plausible. Mais quand ça devient trop puissant, elle dut comprendre que sa vie allait changer. Elle était intouchable. Les personnes qui la touchaient s'évanouissaient, souffraient. Elle s'éloigna donc du contact des autres. Mais comment bâtir des relations solides sans toucher l'autre. Si elle frôlait le bras d'un, le bras commençait par s'endormir puis il ne réagissait plus, ensuite cela gagnait le reste du corps. Si elle touchait le visage, la personne avait mal à la tête et puis elle sombrait dans le sommeil. Ensuite l'évanouissement.
Un jour, sans le faire exprès, elle toucha longuement une personne. Après s'être réveillé de sa perte de conscience. La personne, qui était sa meilleure amie, hurla, cria, la repoussa, puis s'en alla. Ce fut si rapide qu'Osanna ne prit conscience de sa différence et de la distance qu'elle créait avec les autres que quelques minutes plus tard.
- Ne me touche plus jamais ! ajouta son amie avant de claquer la porte.
- Je suis désolé, murmura Osanna, des mots que personne n'entendit.
Elle devait absolument apprendre à maîtriser son pouvoir, elle s'entraîna, mais rien ne changeait…c'était pire. A présent son pouvoir prenait effet plus rapidement, elle était plus puissante.
Elle se blessa volontairement, ce n'était pas vraiment un suicide : est-ce que les anges peuvent se suicider ? Non c'était juste pour sentir la douleur. Sentir qu'elle existait même si les autres la regardait de loin.
Son sang et ses petits cris de souffrance alertèrent un jeune homme. Osanna se maudit de s'être blessée sur la terre, elle aurait mieux fait de faire sa au Paradis.
Il se pencha vers elle mais directement elle cria :
- Ne me touchez pas !
L'homme voulut répondre, agir, mais Osanna s'écarta en roulant et s'enfuit laissant des traces de sang derrière elle, et un jeune homme désemparé.
Après cet épisode, Osanna demanda à devenir espionne. Ce qu'elle devint. Elle était assez douée, enfin disons que ça allait. Elle continuait de s'entraîner dans l'espoir de maîtriser son pouvoir mais elle ne faisait qu'agrandir sa force, pas son contrôle.

Chapitre 3 : Parle !
La lune venait de devenir maître du ciel lorsque Osanna lut la mission qu'elle devait accomplir. Elle réagit directement à la lecture de ce qu'on lui confiait. Elle était partagée entre la peur et la curiosité. Elle devait aller enquêter chez les démons. Sur leur territoire. Osanna était devenue assez puissante pour recevoir une mission de cette envergure. Elle partit rapidement, peut être trop. Elle descendit par une grotte, se planqua et agit selon les ordres. Elle venait de terminer ce qu'elle avait à faire. Ses observations étaient terminées et son travail avait été bien accomplit, lorsqu'elle aperçut un démon mineur. Je pourrais débarasser les anges de ce fardeau facilement. Se dit elle. Elle sauta sur l'occasion et sortit de sa planque sans évaluer les risques. Elle avait pris cette décision sur un coup de tête, comme d'habitude. Elle n'avait pas analyser correctement la situation.
Au moment où trois autres démons, beaucoup plus puissant, débarquèrent. Elle n'eut pas vraiment peur. C'étiat une embuscade et elle était mal en point, mais elle pouvait s'en sortir. Mais après avoir mis un démons à terre au prix de nombreux efforts, elle constata qu'elle ne tiendrait pas. Ses forces s'épuisaient et il était encore deux.
- Tu ne serais pas Osanna ? Interpella un démon.
Elle ne répondit pas.
- Si, c'est toi ! J'ai bien connu ton père. Un brave type. J'avoue avoir du un peu le pousser à fermer la porte du grand frigo, mais sinon il a tout fait tout seul.
Son sourire goguenard énerva Osanna. Alors c'était un vulgaire démon qui était responsable de la destruction de sa famille ? Elle hurla de rage, pleura aussi.
Ses ailes se déployèrent, ses yeux devint noirs et entre ces mêmes, deux grandes chaînes apparurent. Sa colère lui aveuglait les yeux et elle se battit violemment, alertant les autres démons aux alentours. Dans les deux chaînes qu'elle possédait grace à sa forme libérée, elle pouvait envoyer son pouvoir. Comme si les chaînes étaient sa peau. Mais plus elle envoyait son pouvoir dans ses chaînes, plus elle le subissait également. Finalement elle s'évanouie entourée de démons…

Des heures plus tard on la réveilla. Elle était attachée, enchaînée, sans plus aucun pouvoir. Un démon s'avança vers elle.
- Pourquoi étais-tu ici ? questionna-t-il.
Elle ne répondit pas. Pas encore consciente de ce qui se passait vraiment. Le démon prit un couteau à dent et entra dans la chair de l'ange.
Finalement il la tortura durant des heures tout en lui hurlant de parler. Mais Osanna ne céda pas.
Elle fut emprisonnée. Et durant deux ans on la questionna sans relâche, on la blessa, tortura, encore et encore.
Au bout de deux ans, Osanna ne savait plus marchée, trop épuisée pour pouvoir. Elle était devenue une loque.

Les démons comprirent qu'ils ne retireraient rien d'elle et à titre d'exemple pour les autres anges ils la relâchèrent, pour qu'elle témoigne.

Osanna arriva de nouveau au Paradis mais on ne l'approchait plus, on parlait dans son dos. On la soupçonnait d'être une traîtresse.
Les explications ne servirent à rien.
Finalement Osanna pria une dernière fois au temple et décida de quitter le Paradis pour un temps. De toute façon la CIA ne voulait plus d'elle avant d'avoir pu faire des tests et autres choses pour déterminer sa fidélité aux anges.
- Terre, me voilà !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
@dmin
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Osanna (Fini ...)   Dim 19 Avr - 21:55:02

Validée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angels-vs-demons.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Osanna (Fini ...)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Osanna (Fini ...)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angels vs Demons :: Avant rpg :: Présentation :: Anges-
Sauter vers: