Angels vs Demons


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bureau [PV : Osanna]

Aller en bas 
AuteurMessage
Dexter

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 08/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Bureau [PV : Osanna]   Lun 29 Juin - 22:06:31

La pièce n’était plus qu’un lointain souvenir dans sa mémoire, elle n’était plus rien à vrai dire pour lui mais il s’évertuait à songer qu’elle avait représenté quelque chose dans sa vie humaine. Plus aucun souvenir : était-ce un fardeau ou un avantage ? Il l’ignorait. Il contemplait, encore une fois ce qui lui semblait être son portrait sur le mur. Certes, il avait changé depuis cinq cents ans de bons et loyaux services aux Enfers et à la Force Divine mais son aspect général restait le même. Comparaison avec le portrait : Ses courts et soyeux cheveux étaient devenus plus longs et ternes mais ils avaient gardé cette couleur vive pourpre. Ses yeux ne possédaient plus l’étincelle de vie qui l’avait animé auparavant mais il restaient les mêmes, grands et pourpres également. Tout dans ce portrait le définissait, il ne manquerait que les traces et cicatrices laissées par sa vie démoniaque pour compléter le tableau.

Il avait depuis longtemps investit les lieux. Même si le château, demi en ruine, ne lui revenait pas de droit et ne lui appartenait aucunement, il envahissait à de nombreuses reprises la pièce dans laquelle il se trouvait à présent comme pour y marquer son appartenance. Il détacha son regard du tableau qui le représentait pour faire le tour de sa propriété. Une immense bibliothèque en hêtre couvrait l’intégralité d’un des quatre murs de la pièces. Elle était vide désormais, la plupart des livres brûlés lors de l’invasion des lieux par les paysans qui s’étaient révoltés contre son ancien propriétaire, qu’il jugeait être son père. Il ne restait plus rien de l’immense collection d’ouvrages qu’il avait du posséder. En face de la porte qui permettait l’accès à la pièce se trouvait de grand fauteuil en tissus vert, un peu ternis par le temps. Dexter caressa de ses longs doigts les traces de couteaux qui avaient lacérer les coussins lors de la même attaque. L’absence de sang indiquait que personne n’avait été tué dans la bagarre, du moins dans cette pièce.

Le calme envahissait tout le domaine. Il faisait grand jour dehors pourtant mais on était jour de fête, ici sur Terre et l’accès au musée qui d’ordinaire était ouvert dans le château était fermé. C’étaient ces jours que Dexter choisissait pour prendre possession de ses lieux. Il pouvait ainsi appréciait son héritage sans être dérangé. Il fit quelques pas vers la cheminée et contempla les restes d’un des nombreux livres de son père. Il n’avait jamais douté de sa descendance directe des anciens résidants et pour cela enragé de voir comment son héritage avait été détruit.

Sa contemplation et ses pensées, qui volaient vers autre chose que le monde autour de lui, ne lui firent pas percevoir la présence nouvelle qui était entrée dans la demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Mer 1 Juil - 13:05:46

[c'est pas terrible désolé ^^"]

J'avais toujours eu un certains intérêt pour l'histoire. Petite passion. Ma période favorite était ...un peu tout en réalité. Un jour c'était l'antiquité avec les romains, les grecs et un autre c'était le moyen age avec son l'histoire. Je devais sans doute aimer cela quand j'étais vivante. Enfin, peut être. En tout cas, l'histoire c'est formidable.

Le château se dressait devant moi. Les années, les guerres aussi, avait eu raison de sa richesse, sa beauté. malgré son état de ruine, il n'était pas totalement détruit et assez envoutant pour une passionnée telle que moi. Je l'avais déjà repéré peu avant ma détention. Je m'étais jurée d'y faire une visite, mais le monde m'empéchait de profiter des lieux : devoir se méfier de toucher les autres était insuportable pour prendre plaisir à une visite. J'avais du repousser ma visite et puis finalement j'étais allé en enfer et mon séjour en bas...c'était prolongé. On ne refait pas le passé. Ce château en est la preuve.
En ce jour, je peux enfin me balader tranquillement. Personne à toucher et à blesser. Je suis libre de mes mouvements. Oh joie ! Pas de sales gamins qui se foutent de ce château et qui gâchent le paysage. Pas de bébé qui chialent. Pas de parents tentant d'intéresser leur mômes. Pas de guide morne et endormant. Pas de bruit désagréable. Juste le silence. Mot qui s'accorde parfaitement avec la désolation des lieux. Du silence et de la solitude.
Si mes souvenirs sont bons, le château a été assiégé par des villageois en furie peut de temps après le décès du fils du noble habitant les lieux.
J'entrai dans le château. J'avais passé la barrière, la porte fermée à clé, bref, j'avais enfrein quelques règles mortelles. J'irai me confesser pour ses actions indignes de mon nom (enfin...si je trouve le temps...). Pour l'heure, cherchons une carte (j'hésitais à en prendre une sur le presentoir à l'entrée mais c'était un vol, et je ne suis pas indisiplinée au point de commettre un crime). Tant pis je me débrouillerai sans carte ni quoique ce soit, tant que je ne tombe pas dans un piège moyen ageux, tout ira.

Je me balladais depuis un certains temps lorsque je vis l'ombre d'une personne. J'avançais au gré de mes fantasie dans les couloirs du château, et à travers une vieille porte j'avais aperçu la présence d'une personne. Retour en arrière, observation de l'ombre en question. Un jeune homme...c'est louche. C'est fermé normalement. C'est peut etre un voleur ? Ou alors un ange qui a le même pouvoir que moi et qui désire explorer le château (probabilité en dessous de 0.001 %). J'entrai, sans qu'il ne me remarque, au du moins pas directement. il était absorbé dans la contemplation d'une peinture.
La ressemblance me frappa directement. Il y avait quelques différences sans doute due à l'imprécision de l'oeuvre et à la vieillesse.

- Un ancêtre ? questionnais-je tout en espérant qu'il puisse me renseigner sur le château si c'était le cas.

Mon état physique s'améliorait à la vitesse d'un escargot, et mon combat avec Derek n'avait pas arrangé les choses. Mon aspect, bien que plus rassurant qu'il y a quelques jours, laissait deviner que j'avais été battue. J'avais échangé mon habituelle robe mauve, pour un débardeur mauve clair et une mini jupe en jeans. Les gens autour de moi pouvaient donc voir mes nombreuses cicatrices et blessures, mais je m'étais habituée au regard interrogatoire des humains. Et puis, c'était primordiale que ma peau soit découverte pour si un combat se déclarait. J'avais cependant pris avec moi un gilet pour si je devais me fondre dans une foule. Le gilet réduirait les risques de prendre l'énergie d'humain par accident. C'est quand même chiant ce pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 08/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Jeu 2 Juil - 17:50:48

Trop tard ! Il ne perçut que bien trop tard la présence d’une personne dans son dos. Comment avait-il pu se berner ainsi. Il avait vidé son esprit de pensées et oubliait de se tenir sur ses gardes. Heureusement qu’il s’agissait d’un être inoffensif, il aurait, tout aussi bien, pu faire une mauvaise rencontre. Mais sur Terre, il était impossible de différencier les auras des inconnus qu’il croisait … humain, ange ou démon, il ne pouvait être définitivement fixé.

Il se retourna pour faire face à l’inconnu(e) : une jeune femme, qui venait de l’aborder en le traitant d’ancêtre. Comment osait-elle ? Et puis comment avait-elle deviné son âge affolant alors qu’il avait la même apparence juvénile depuis cinq siècles. Mais elle ne le regardait pas directement, elle regardait plus précisément son portrait, son reflet pour ainsi dire sur le tableau qu’il avait détaillé quelques instant auparavant. Ce n’était pas lui qu’elle commentait d’ancêtre mais celui qu’il aurait dû, normalement être aujourd’hui. Évidement il ne pouvait pas le prendre pour lui même, cela reviendrait à se dévoiler, chose interdite devant un humain dont le potentiel n’avait pas encore été repéré.

La jeune fille qui se tenait devant lui semblait bien maladroite. Anorexique peut-être ? Elle était d’une mince corpulence et sa peau que l’on pouvait apercevoir était couverte de petites cicatrices et autres marques. Dexter songea à une suicidaire ou une sado-masochiste qui aimerait se taillader à petits feux. Si c’était le cas, elle ne tarderait pas à le rejoindre en Enfers. Il ignorait pourquoi lui-même était devenu démon. Il était certain de ne pas avoir commis d’acte suicidaire, sans cela il aurait gardait une trace de sa vie humaine. Son absence de mémoire pouvait traduire des remords que son esprit ne voulait plus qu’il connaisse les fins. Il avait sans doute commis l’irréparable, tuer quelqu’un : chose qui connaissait par cœur depuis.

Il revînt à la jeune fille et observa son portrait avec elle.


"Peut-être."

Il ne lui mentait pas puisqu’il ignorait lui même qui était réellement représenté sur ce tableau. Un ancêtre ? Un enfant peut-être ou lui-même certainement ? Mais il valait mieux que chacun l’ignore.


"Je ne suis plus ici chez moi. Qui sait qui étaient tous ces gens."

Il désignait d’un mouvement de la tête la série de portrait qui couvrait les murs et se poursuivait dans les couloirs et autres pièces du château. Même s’il en connaissait déjà la réponse, il lui demanda s’il elle pouvait donner le nom d’un d’entre eux.

"En avez-vous une idée ?"


Il se surprit à la vouvoyer, lui l’ancêtre de quelques siècles son aîné. Il se retint de rire malgré l’irréalité de la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Dim 12 Juil - 14:52:30

Peut être ? C'est une certitude. Au début, lors que je prenais chaque individu pour un ange ou un démon, j'aurais sans doute pensée que c'était lui, et qu'il était soit un ange soit un démon. Mais le temps m'avait appris qu'il existait des coïncidences et que faire des rapprochements trop rapidement pouvaient entrainer des gros problèmes. Aussi, j'évitais de dire texto : je suis un ange et toi ? et j'émetais de temps en temps des allusions pour ensuite espérer rencontrer un démon ou un ange. Cependant, aujourd'hui, je ne comptais pas risquer ce genre de fantaisie. Mon combat avec Derek m'avait totalement cassée et si cet homme se révélait être un démon, j'étais morte (façon de parler) à moins qu'il ne cherche pas à assassiner tous les anges qu'ils croisent (comme moi dans le sens inverse). Les démons ne sont pas mes ennemis, un travail, parfois, mais pas des ennemis obligatoires. Je me risquais parfois à me rapprocher de certains, aussi improbable que cela semble l'être. Mais aujourd'hui je devais faire attention, le danger guettait chacun de mes pas et mon impuissance ne trouverait sans doute pas pitié chez un démon.

Osanna resta impassible au "plus". Cela sous entendait qu'il avait été chez lui un jour ici. Même si son esprit était totalement surchargé de questions du style : c'est l'ancien propriétaire ? Et autres idées du même types.
La question la surprit. Non, elle n'en aviat aucune idée. Elle regarda les portraits un instant, cela l'intéressait puis reporta son attention sur le jeune homme. Osanna détestait le vouevouement. Elle tolérait que les autres la vouvoie. Mais elle ne vouvoyait personne, du vieux au bébé en passant par les patrons, les nobles, les riches, les pauvres, les étrangers, les gens bizarres, la police, et si elle avait vu la force divine sans aucune hésitation elle l'aurait tutoyé.
- Je ne sais pas non plus. Enfin, d'ancien noble mais c'est guère utile comme indication. J'aimerais bien venir lorsqu'il y a des guides mais je ne saurais pas. Il y avait des indications sur la carte à l'entrée il me semble, mais je n'ai pas osé en prendre une c'est du vol. Je payerai mon entrée à la sortie si la visite me plait. précisais-je.

Ange jusqu'au bout ! Aussi à part que j'étais (pour une ange) j'avais tout de même certains principes identiques à mes confrères. Je respectais le minimum des règles mais j'en respectais. est ce qu'il avait payé, lui ? Je payerai (peut être) pour lui, pour le salu de son âme. Je joue l'ange bienveillante ?!? J'y crois pas... Je dois me sentir mal pour devenir si gentille. J'ai de la fièvre peut être ? Je vais faire quelques respirations profondes pour reprendre mes esprits et redevenir la fille d'avant, celle qui s'en fout un peu des autres et qui n'a jamais compris pourquoi elle était une ange.

- Tu connais bien le château ? Tu ne saurais pas t'improviser guide pour moi ?

Regard suppliant que je ne sus garder que quelques instants pour reprendre des yeux amusés. Supplier c'était pas mon truc. D'ailleurs je n'aimais pas dépendre un peu des autres. Par exemple dans ce cas-ci, il serait maître et moi victime. Il pourrait me conduire dans un cachot et m'y enfermer sans que je puisse riposter. Mais mon envie d'en apprendre plus dépassait largement ses peurs. Et puis les démons et les gens mauvais il y en avait pas tant que ça, si ? Je prends le risque (il y a quelques minutes je me disais que je devais justement être très prudente... je suis vraiment inconsciente et je ne me tiens jamais à mes idées... je me désespère moi-même)

Je gardais une certaine distance avec lui, pour éviter tout accident : ce serait malheureux que je le fasse s'évanouïr par un contact.

(pas inspirée désolé)


Dernière édition par Osanna le Jeu 16 Juil - 20:13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 08/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Jeu 16 Juil - 13:11:47

[Cette phrase m'intrigue : "Mais elle ne vouvoyait personne, [...] et si elle avait vu la force divine sans aucune hésitation elle l'aurait vouvoyé."]

La jeune fille ignorait, semblait-il, tout sur lui ou ses ancêtres, sur ce château et ses habitants. Elle voulait qu'il se fasse son guide. Pourquoi pas ? Il connaissait certes la demeure comme sa poche pour y avoir passé la moitié de ces cinq derniers siècles à la parcourir, à l'explorer, à y rechercher des explications qu'il n'avait pas trouvées. Depuis le temps, il ne savait plus ce qu'il avait conduit la première fois jusqu'ici. Certainement son inconsciente, mais néanmoins toujours présente, ancienne vie humaine. Cette vie qui était passée par ce château et y avait laissé cette trace immortelle, ce tableau, ce portrait de lui-même. Il regarda la jeune fille dont le regard doux et paisible n'indiquait en rien qu'elle pouvait avoir décelé sa nature démoniaque. Elle voulait passer la journée en sa compagnie alors qu'ils ne se connaissaient pas, elle était plus qu'étrange, elle était imprudente. Dexter avait oublié combien il existait d'humains de cette trempe, dont la vie ne tient qu'à une chance démesurée d'échapper sans cesse à la mort. Il ne devait pas être le premier danger qu'elle croisait. Du moins, si on pouvait le qualifier de danger car il n'était ici qu'en simple visite, sans mission de la Force Divine ou de son propre clan des Enfers. Elle pouvait tout aussi bien être un Ange, qu'il n'aurait rien eu à engager contre elle.

Finalement il accepta sa proposition. Un peu de compagnie n'était pas désagréable et même si le soleil brillait dehors, il n'était pas déçu de passer une journée à l'intérieur d'un vieux château poussiéreux.


"Pourquoi pas ! Enfin, je ne ferais pas l'affaire d'un vrai guide mais si tu peux te satisfaire de ma maigre connaissance, je t'emmène."

Il parla sur un ton enjoué, terminant sa phrase par un geste du bras indiquant la porte du bureau. Son humeur des plus agréables traduisait sa grande absence de relations sociales dans son existence de Démon. Il ne connaissait vraiment que très peu de Démons, l'un d'eux s'était fait ermite depuis quelques années pour il ne savait plus quelle raison exactement, et bien évidemment aucun Ange. Mais il ne s'attachait pas facilement aux gens, là était tout le problème.

Il avait abandonné le vouvoiement puisqu'elle ne s'en était pas accablée et aussi bien soit-il. Il était prêt à débuter une visite improvisée de ce qu'il restait de sa vie humaine sans souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Ven 17 Juil - 15:26:43

[j'ai écrit trop vite ^^" le dernier mot c'est : tutoyé. J'ai corrigé ]

La bonne humeur de Dexter me ravit. Etrange. Habituellement, la bonne humeur des autres m'indifféraient. J'étais sans doute trop affaiblie pour pouvoir prendre mon air "revêche" (enfin c'est exagéré,je suis un ange tout de même) et puis, c'était moi qui avait demandé la visite. En plus, pour l'histoire, j'étais prète à être en bonne compagnie.
Depuis que mon pouvoir était devenu très puissant, je réduisais mes contacts au strict minimum, et finalement j'étais devenue une sorte de solitaire. Pour être simple, les seules personnes que je touchais étaient celles que je tuais. Un démon ou un humain qui ne méritait que cela. Bref, ne toucher que les mauvais n'était pas forcément plaisant, surtout pour un ange. Et pourtant je m'en contentait. Ensuite cela faisait deux ans que je n'avais plus eu de contact avec autrui (sauf si on considère les démons qui torturent, comme des individus).
Je recommençais doucement à devenir sociable, tout en gardant une certaine distance. Mais cela ne faisait pas tant de temps que cela que j'étais sur terre et je n'étais pas toujours sur de comment je devais être. Avec Derek, cela avait été simple : avec les démons je n'avais pas perdu la main, avec les humains s'étaient plus complexe.
La distance ne me permettait pas d'avoir d'ami intime. Aussi, je préférais rencontrer une personne durant une journée poru ensuite l'oublier. Cela évitait des morts regrettables et des repoussement de ma part.


- C'est parti alors ! dis je enthousiaste.

Je me dirigeai vers la porte mais attendit qu'il passe devant, pour qu'il montre le chemin. Je me demandais ce qu'il me montrerait. J'avais décidé de lui faire confiance, pour le moment en tout cas, aussi je me laisserais guidée comme une aveugle. Les risques ca fait du bien, parfois
.

- Au fait, moi c'est Osanna et toi ? dis-je tout en me maudissant d'avoir dit mon vrai prénom. Je devais restée anonyme, bien que je doutais que des démons connaissent mon nom, à moins que ce soit un de mes tortionnaire, et j'en doutais ou qu'un ange ait eu vent de ma pseudo traitrise, et pour les humains, je pouvais dire mon nom sans crainte. Donc finalement ce n'était pas si grave d'avoir dit mon véritable prénom. A moins que j'ai un coup de mal chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 08/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Dim 19 Juil - 18:39:31

La jeune demoiselle accepta, avec plus d'enthousiasme que Dexter n'en attendait, la visite médiocre qu'il lui proposait. Elle s'avança lentement vers la porte qu'il lui indiquait avant de l'y attendre tout en se présentant à lui. Décidément les humains étaient toujours les mêmes. En 500 ans, ils n'avaient pas beaucoup évolués, incapables de rester dans l'anonymat plus de 5 minutes. Pourquoi s'en tenaient-ils toujours à ses banales présentations ? Qu'avait-il de si important à connaître l'identité d'une personne qu'on serait certain de ne pas revoir. Car il n'avait pas d'hésitation la-dessus, lorsque viendrait la fin de la journée, leur séparation ne laisserait aucune place à l'espoir d'une identique rencontre par le futur. Mais il était évidant que ces choses ne passaient pas encore par l'esprit des simples mortels. La plupart d'entre eux ne voyaient le mal que lorsqu'ils l'avaient face à eux. Rien dans leur façon de se comporter n'indiquait qu'il pouvait craindre la présence d'Anges, de Démons ou de la Force Divine, dont ils ignoraient les existences. Mais ce n'était pas à lui de faire remarquer ce genre de chose à la simple humaine avec qui il allait parcourir un vieux château dont la plupart des pièces se retrouvaient dans l'obscurité.

Il essaya donc de mémoriser ce nom qu'elle venait de lui confiait, pour ne pas avoir l'air ridicule dans les prochaines heures qui allaient suivre. O-S-A-N-N-A. Il se répéta le nom plusieurs fois dans sa tête avant de répondre à son tour.


"Je m'appelle Dexter."

Pas la peine de masquer son identité, qui ne signifie rien pour elle. Évidement, depuis qu'il était un tueur au service des Enfers, et parfois de la Force Divine, il pouvait se déployer ouvertement sur Terre. D'ailleurs, son exercice lui fournissait désormais plus de gloire que de mépris de la part de ses congénères. Il était plus facile de vivre parmi les Démons que parmi les Humains, même si sa propre existence à leurs côtés n'était pas de sa connaissance. Il avait dû analyser ce qu'elle avait dû être en observant la vie d'humains durant 500 ans, chose qui s’étaient avérer souvent ennuyeuse.

Il passa sous la porte et attendit la demoiselle.


*Comment déjà ? Océane ? Ossam ? Osanna ! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Ven 24 Juil - 13:42:01

Il se présenta. Je restai stoïque quelques instants pour ensuite me remettre normalement en mouvement. Son nom m'avait perturbée. Dexter. Le célèbre Dexter ? Parmis les démons les plus connus, il y a les très vieux démons. Tout abord parce qu'ils sont très doué vu qu'il ont survécu bon nombre d'années, ensuite parce qu'ils ont généralement beaucoup de victime à leur actif et pour terminer parce que ce sont les démons pour lesquels tout ange doit se méfier. Enfin, ce n'est qu'un nom. Il y en a d'autres des Dexter sur terre, hein ? Même si c'est un nom peu courrant. C'est pas parce que le premier Dexter que je rencontre est d'office LE Dexter. Ce serait vraiment un coup de pas de bol. Surtout quand on sait que je viens de prendre comme résolution d'éviter tout combat inutile. Je suis vraiment malchanceuse. Soupir (intérieur). Tout abord réfléchissons tranquillement.
Quelles sont les propabilités que CE Derek soit LE Derek ? On va dire qu'il y a peu de gens qui porte ce prénom, ce qui amène les propabilité à un assez haut degré. Que ferait un tel démon dans un chateau tout pourri ? Ca descend mes prognostics. Il a une ressemblance flagrante avec un portrait datant de quelques siècles, augmentation des chances (ou malchance plutôt) que ce soit lui.

Bref, ca m'avance pas tous ses calculs. Je ferais mieux d'être naturelle et de prier en ma bonne étoile (qui me décoit beaucoup ses derniers temps). En fait j'ai trois possibilités : soit je fais des sous-entendus jusqu'à ce qu'il comprenne que j'étais dans le "secret" pour ensuite voir sa réaction (dangereux : 50 % (soit c'cest un gentil démon, soit c'est un méchant démno)), ou alors je fuis (dangereux : 75%(il risque de se poser des questions et de vouloir me tuer sans poser de questions) ou encore je termine la visite au plus vite (dangereux : 33%(il peut me tuer durant la visite en m'ammenant à un quelconque piège).

Pas plus avancé. Peut être que me rassurer serait mieux ? Tout abord, je ne suis plus l'ange débutante qui pensait que chaque individu qu'elle rencontrait sur la terre était un être céleste ou démoniaque, donc je devrais me dire qu'il n'est pas forcément un démon.
Si je pars du principe que ce n'est pas un démon, que va-t-il se passer ? J'aurai une agréable visite avec possibilité d'en ressortir en morte. Cool.

Je le suivis, espérant que mon hésitation ne soit pas perçue (maigres espoirs si c'est un démon). La visite ne se passerait pas bien, je serai trop inatentive pour profiter de ses explications. Que je regrette ! Finalement fuir n'était pas une mauvaise chose... au moins si c'est un démon je peux peut être en ressortir vivante, et sinon je viendrai un autre jour. J'ai qu'à prévoir un rendez-vous ! Ah merde ca risque de pas passer vu que je viens de lui demander une visite. Le mieux serait de recevoir un appel (mais j'ai pas de gsm). Je pourrais peut être le faire s'évanouïr ? Mais pour ça je devrai au minimum lui toucher le visage, et si je veux mettre toutes les chances de mon côté (ce qui serait plus que nécessaire) il serait même préférable que je l'embrasse. Et ca, ca risque d'être trop zarbi.
J'aurais voulu hurlé tellement mon cerveau surchauffait. Trop compliqué. En fait c'était de ne pas savoir qui me torturait les méninges. Limite j'aurais préféré qu'on commence un combat, au moins là j'étais au courrant et je savais que j'allais crever ici. Là je restais dans l'incertitude.


- Je te suis...dis-je plus pour donner le change que par réel désir d'un tel acte.
J'étais toujours absorbée dans mes réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 08/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Sam 25 Juil - 2:06:13

Ils sortirent du bureau et se déplacèrent quelques instants dans un couloir sinueux. Dexter se demandait ce qu’il allait pouvoir raconter à la demoiselle. Il n’était pas vraiment qualifier pour organiser une petite visite improvisée. Il passèrent devant de nombreux tableau mais il n’en commenta aucun. Pourtant il n’ignorait pas l’identité de chacun des portraits qu’il avait apprise aux cours de ses précédentes visites, aux heures où les guides affluaient encore, mais il trouvait chacune de leur vie ennuyeuse et sans aucun intérêt. Il se dirigea donc directement dans cette pièce qu’il aimait par-dessus tout, suivit par Osanna.

C’était une petite pièce très colorée où le soleil pouvait entrer directement par une immense fenêtre dont étrangement les vitres avaient été épargnées. Quelques meubles pauvres garnissaient cette modeste chambre : un grand lit, une coiffeuse et quelques étagères. Il s’agissait là de la couche de la châtelaine lorsqu’elle se préparait à enfanter. La jeune femme était ainsi isolée pour la protéger de toute fausse couche qu’auraient pu provoquer quelques ébats amourachées. Des langes avaient été disposés sur la coiffeuse pour évoquer le caractère symbolique de l’endroit dans lequel ils se trouvaient. Dexter semblait plus proche de cette pièce que de toutes les autres dans la battisse. Il imaginait sa naissance en ces lieux à cinq siècles de là. Avait-il apporté bonheur et gaieté sur la maisonnée ? Pourquoi ne pouvait-il s’en souvenir ?

Il se déplaça dans la pièce, la traversant jusqu’à la fenêtre en quelques enjambées. Se tournant vers Osanna ensuite, il lui conta les épreuves qu’avait dû traverser la chambre.


"Je vous prie mademoiselle de bien vouloir admirer le, dirais-je, premier lieu de la demeure de nos ancêtres. Par cette pièce sont passés tous les ascendants des nombreux maîtres des lieux. Du moins, ceux qu’on leurs connaissait."

La supposition évinça ainsi les nombreuses maîtresses, quand ces temps reculés, ne déshonoraient pas l’honneur d’un homme. Il laissa la jeune fille observait la pièce à son aise. Il aurait pu pousser plus loin son explication, énonçait les enfants qui malheureusement n’avaient pas survécu à leur naissance et qui, sans baptême, n’avaient pas eu d’obsèques. Il se demandait soudain si l’endroit qu’il avait choisi était vraiment approprié. Lorsqu’on réfléchit à tous les morts qu’elle avait connus, il devenait glauque de traîner ici. Mais le jour radieux qui perçait par la fenêtre le mettait de bonne humeur, et il avait envie d’être optimiste en oubliant les détails qui fâchent. Il s’adossa au rebord de la fenêtre, créant un masque entre le jour et la pièce qui s’assombrit légèrement, et attendit une réaction de la part de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Sam 1 Aoû - 17:31:46

Je le suivis, ne faisant pas attention aux tableaux accrochés au mur (ou presque...la peinture d'un bonhomme bedonnant avec un nez de cochon m'avait fait sourire. Ce n'est pas bien de se moquer d'autrui!) Je ne m'étonnais même pas du fait qu'il ne commente pas les histoires de ses personnes oubliées ou presque. Ce qui logiquement aurait du m'alarmer car s'il ne dit rien d'eux c'est qu'il prépare peut être un pièges diabolique. Je restais plongée dans mes réflexions. La bonne nouvelle depuis mon combat avec Derek était que j'étais redevenue la fille farouche, effrontée, impulsive et sans peur. La mauvaise nouvelle c'était que plus le temps passait, plus je redevenais honteusement peureuse. Je perdais le peu "d'assurance" ou plutôt le peu de ce que j'étais. Et je n'avais aucun moyen de récupérer qui j'étais (sauf si je revoyais Derek, chose pas déplaisante en réalité...c'était même le contraire : j'avais hâte de revoir ce démon. Mais tant que mes blessures n'étaient pas guérie et que je ne me reprenais pas en main (c'est à dire : tant que je ne récupérais pas ma forme physique) je ne pouvais espérer le battre. Mon but a long terme. Mais je m'égare.)

Finalement Dexter reprit la parole. Ce qui me ramena durement à la réalité. J'eus l'air un peu perdue d'entendre sa voix, étonnamment normale. Je pensais qu'il allait employer un ton démoniaque, mais non, il était semblable à tout humain (ce qui n'excluait pas le fait qu'il soit un démon. Je restais sur mes gardes). Je me retins de soupirer. A force de réfléchir j'allais vraiment finir par mourir (mon cerveau n'est pas programmée pour être réfléchi. Je préfère agir sur le tas, c'est plus stimulant et excitant).
Je tentai de me répéter ce qu'il venait de dire. Mon retour à la réalité m'avait un peu perturbée.
Je regardai autour de moi, toujours à moitié ailleurs. La pièce était ensoleillée et jolie. Simple, mais belle. Les vitres laissaient filtrer une lumière pure et joyeuse. Celle-ci fut quelques peu obscurcie par Dexter mais cela n'enlevait rien au charme de l'endroit. Je me déplaçai vers les objets que je frôlais du bout des doigts. Je tentai de m'imaginer le bonheur d'une mère enfantant en ces lieux. La douleur mêlé au bonheur. Etrange mélange. C'était ça mettre au monde. C'était souffrir et en pleurer, c'était sourire à en pleurer. Les larmes se mêlaient. Le jour où l'on devient mère n'est pas beau comme les autres jours. Il est unique en son genre.

Je descendis sur terre. La pièce était très importante, il avait raison de commencer ici.
Je me tournai vers lui pour commenter :
- C'est un endroit magnifique...
J'étais encore trop angoissée par le pseudo démon pour lui demander de plus amples explications et pour mettre une tonne d'émotion dans ma voix (et même lorsque je suis normale( sisi ca arrive) je ne suis jamais très "ouverte" à montrer mes émotions). Maintenant que j'avais terminé mon inspection (trop courte) je reprenais mes terribles pensées. Il fallait que je parte. C'était trop risqué : je ne survivrais pas à un autre combat, même si le démon est faible.
Je n'osais pas me l'avouer, mais j'étais pratiquement redevenue l'âme peureuse et ridicule. Ma "visite" en enfer laisserait toujours une trace visiblement.

- Désolé Dexter, fis-je avec un sourire que j'espérais sincère, je dois y aller. Je viens de repenser à un tas de trucs qui me restait à faire et je ne peux pas rester. J'espère te revoir un de ces quatre pour...euh terminer la visite. Vraiment navrée. A la prochaine.

s'il y a une prochaine. En regardant son visage je m'attendais à ce qu'il lise dans mon jeu. Je n'avais jamais eu une aura "gentillesse" très puissante. C'était peut être parce que je n'étais pas aussi pure que les autres anges, qui sait. Aussi j'étais encore moins une cible pour les démons que les anges déguisés ou les humains bienveillant. Mais ce n'était pas suffisant pour calmer mes angoisses.

Je regardai Dexter : je n'avais jamais été très douée pour remarquer si l'aura des autres étaient bien ou mal. C'était un exercice demandant une concentration que je ne possédais, visiblement, pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 08/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Jeu 13 Aoû - 16:34:37

La jeune fille observait la pièce et s’aventura à toucher délicatement les rares objets qui se trouvaient encore sur les meubles. Elle semblait émue et Dexter fut fier de donner tant d’importance à la pièce. Même si elle n’était plus utilisée depuis des siècles, cela n’enlevait rien au symbole qu’elle représentait pour les membres de sa famille, pour lui. Il se demanda soudain, s’il possédait encore des parents sur Terre. Des êtres humains qui auraient continué à vivre, sans leur titre, et auxquels il serait apparenté. Sûrement ! Une lignée ne disparaît pas comme ça du jour au lendemain … mais en même temps, il s’était écoulait plusieurs siècles depuis sa propre mort. De nombreuses choses s’étaient déroulées … la fin de la monarchie, et les tentatives de quatre Républiques avant l’instauration de celle que les humains connaissaient désormais. Ils avaient également appris à voler, à presque égaler ainsi Anges et Démons, ils étaient capables de faire des bébés différemment et même de cloner des animaux. Dexter se rappela d’une information qui l’avait particulièrement dérouté quelques semaines plus tôt, alors qu’un médecin annonçait qu’il pourrait, d’ici peu, trier les gènes héréditaires pour créer des enfants sur mesure. Les êtres humains commençaient à prendre le pas sur la nature et s’ils continuaient ainsi, la Force Divine n’aurait bientôt plus leur compagnie.

Il s’interrogeait ainsi et fut surpris lorsqu’ Osanna lui annonça son départ. Avait-il été offusquant ? Avait-elle remarqué son manque d’attention à son égard ? Elle semblait troublée, elle aussi, ses mots ne possédaient plus le même enthousiasme que plus tôt. Elle voulut s’éclipser et mettre ainsi fin à leur visite, à leurs échanges. Mais pourquoi ? Alors qu’elle allait se diriger vers la porte qui la reconduirait au couloir, Dexter s’emporta et une pression emplie la pièce. La porte vacilla puis se ferma brutalement. Son excès le perturba un instant, il ne s’était pas emporté ainsi depuis longtemps et ne pas maîtriser ses pouvoirs ne lui arrivaient pratiquement jamais. Les lieux dans lesquels il se trouvait y jouaient certainement pour quelque chose. Il se sentait offusqué qu’elle ne prenne pas plaisir à s’y trouver en sa compagnie. Ce domaine qui avait du être le sien était plus important qu’un rendez-vous qu’elle s’imaginait avoir.

Quelques secondes seulement s’étaient écoulées et Dexter se méprisait de réagir ainsi. Bien sûr, il était très peu probable qu’elle se soit rendue compte de quoi que ce soit, elle avait sans doute imaginé qu’une bourrasque avait traversé la pièce. Dexter essaye de garder son calme, ce n’était qu’une humaine et elle ne pouvait pas comprendre ce que représentaient ces lieux à ses yeux. Il afficha un sourire et s’avança à son tour vert la porte.


"Tu es sûre de devoir déjà partir ? Il reste encore beaucoup de pièces à voir … après tout, il s’agit d’un château."

Il gardait une pression sur la porte de manière à ce qu’elle reste fermée jusqu’à ce qu’il en décide autrement. Même si Osanna n’était pas une victime qu’on lui envoyait recueillir, il aimait rester maître de la situation quoi qu’il advienne. Elle n’échapperait pas à sa compagnie si facilement.

[Désolé si je joue un peu les psychopathes sur ce dernier post ^^ Je ne savais pas trop comment te retenir]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Jeu 13 Aoû - 17:45:53

La porte se referma violemment. Je la fixai. Visiblement je n'avais pas été habile...J'étais vraiment d'une grande nullité quand il s'agisait de cacher mes intentions et pensées. Je lui tournais le dos... pas très bonne idée ça, vu qu'il est potentiellement un démon. Pourtant, je ne détachai pas mon regard de la porte à présent close. Pas mal d'idées m'assiégeait : coup de vent violent... naturel ou pas, ou peut être un illusionniste ? J'avoue ne pas connaitre beaucoup de pouvoirs ce qui est assez handicapant pour deviner le pouvoir d'un ennemi (potenciel). Je restais donc figée dans cette position. Je ne savais même pas dire si je respirais encore tellement j'étais pétrifiée. Cet élément confirmait mes soupçons. Je n'avais plus de doutes à présent : trop de preuves. J'étais vraiment malchanceuse. C'est peut être dans la génétique ? Ou alors un mort m'a jeté un sort ? Dans les deux cas ca va me poursuivre. Sa voix me permit de me relâchée. Je reposai mon pied (resté en suspens depuis que la porte s'était fermée), et je me tournai vers lui, tout en gardant mes pieds dirigés vers la porte. J'avais l'impression qu'il disait : suis-moi je te conduis dans un piège. C'était la traduction que j'avais de ses propos cela ne faisait qu'accentuer l'impression d'être écrasée. Il voulait me tuer et j'étais terrorisée à cette perspective. Dans un combat je perdrais : trop fatiguée et blessée.

- galère... soupirais-je.

Je reculai jusqu'à la porte tout en fixant Dexter. Ma façon de le regarder était très perçante. Je cherchais à remarquer le moindre mouvement qui pourrait indiquer ses intentions futurs (genre m'attaquer). Je l'observais sans aucune gêne. Je restais concentrée. Quand enfin j'atteignis la porte, je tentai de l'ouvrir en me doutant qu'elle resterait close. Je me mordis les lèvres. Il fallait que je négocie sinon je ne m'en sortirais jamais !

- Eh bien j'ai une proposition à faire. On repart chacun de notre côté et on n'engage aucun combat ni autres festivités... Ca permet d'éviter des morts inutiles (la mienne notamment). En plus il serait déloyal de m'attaquer alors qu'un de tes confrères m'a déjà bien humilée il y a peu.
J'exhibai une ou deux blessures récentes qui se perdaient dans les anciennes. Je le souris, tentant de le convaincre ou du moins l'espérant. Un peu dégoutée de me poser en victime et d'utiliser ce prétexte pour sauver ma peau, je serrai les poings..

- Et inutile de chercher à me capturer pour m'emmener chez...toi (on ne sait jamais que ce soit un humain...même si je n'y crois plus) je (j'ai déjà donné) n'ai plus grand chose à raconter.

Je n'exhibai aucune blessure, elles étaient bien visibles, pas besoin de les montrer. Si j'avais parlé ou du moins sous-entendu ma détention, c'était pour le convaincre de me laisser partir. Car si ses "amis" m'ont laissé vivre après la torture, c'est pour que je vive parmis les anges, donc il devrait me laisser en vie (même si je pense que les démons veulent me tuer, vu que les autres anges me boycottent et que je ne suis plus d'aucune utilité (enfin, lui, il est pas sencé savoir)).
Avais-je bien parlé ? Il semblait assez énervé et j'avais peur d'avoir atisé sa colère plus qu'autre chose.
N'empêche c'était honteux de fuir la confrontation...ma réputation est terminée...on ne dira plus jamais de moi que je suis une ange téméraire et impulsive. On m'appelera à présent la peureuse. Comment ai-je pus devenir comme ça ? Enfin c'est pas vraiment le moment de se poser la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 08/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Jeu 20 Aoû - 0:22:54

La situation était très ennuyeuse à présent et Dexter se demanda si elle croirait vraiment en la thèse qu’il avait imaginée pour elle. Il était très rare que le vent pénètre dans une bâtisse, surtout de manière aussi violente au point de claquer ainsi la lourde porte en bois de huit siècles d’âge. De plus, il était devant la fenêtre, où le vent aurait du s’engouffrer et ni ses cheveux, ni ses habits n’avaient bougé d’un millimètre. Mais elle lui tournait encore le dos et elle n’avait pu le remarquer. Il tentait de la retenir, essayant de distraire leur esprit de ce phénomène hors du commun, mais il n’était pas dupe, elle se douterait sans doute de quelque chose.

Quand enfin, elle se tourna vers lui, son regard était très soutenu. Il ne faisait plus aucun doute qu’elle le soupçonnait d’être à l’origine de son emprisonnement. Mais, il restait encore des moyens d’échapper à un interrogatoire et Dexter se torturait l’esprit pour mettre au point un alibi parfait. Il pourrait peut-être faire bouger d’autres objets dans la pièce comme un vent l’aurait fait. Et pourquoi pas se blesser volontairement pour qu’elle ne s’interroge plus sur lui. Pendant ce temps, elle reculait et il était évident qu’elle avait peur de lui. Elle atteignit la porte et tenta de l’ouvrir sans grand résultat. Dexter se rendit alors compte qu’il n’avait pas relâché la pression qu’il exerçait sur elle … une erreur car le vent ne pouvait provoquer cet effet-la. Son premier plan tombait à l’eau. Il fallait en trouvé un autre. Après tout, il ne s’agissait que d’une simple humaine et ils étaient dans un château qu’elle s’imaginait déjà peut-être hanté. Elle y serait venue pour se provoquer les frissons d’une rencontre avec un fantôme. Pourquoi pas ? Cela pourrait marcher après tout.

Il allait tenter cette théorie lorsqu’elle reprit la parole. Ses mots vinrent briser toutes les théories qu’il avait concoctées jusqu’ici. Elle s’imaginait un combat entre eux que lui-même aurait voulu provoquer alors qu’il ne cherchait qu’à la retenir. Mais son assurance dénotait avec le côté fragile qu’il avait accordé à la jeune humaine. N’en serait-elle finalement pas une ? Alors qu’elle exhibait des marques blanchâtres qui marquaient son corps meurtri, Dexter s’aperçu pour la première fois que son aura n’était pas totalement neutre. Se serait-il laissé berner par un Ange dans sa propre demeure ? Il ne voulait pas y croire. Elle n’était peut-être qu’une humaine avec un excellent potentiel à devenir un Ange et cela s’arrêtait là. Elle parlait de combat mais elle avait peut-être rencontré des voyous, cela n’était pas rare à cette nouvelle époque que les hommes s’attaquent aux jeunes filles, il n’y avait plus aucune galanterie, alors de respect n’en parlons pas.

Dexter décida qu’il était grand tant de s’expliquer ou, du moins, de la convaincre qu’il n’était pas dangereux. Il n’admettait toujours pas qu’elle ne puisse pas être humaine. Il relâcha la pression sur la porte et s’avança vers elle alors qu’elle parlait encore, cette fois-ci d’un quelconque kidnapping. Il se demanda si elle avait vraiment toute sa tête. Il fronça les sourcils, assez apparemment pour l’effrayer d’avantage. Paraissait-il en colère ? A quoi pouvait-elle bien songer décidément ? Il s’arrêta à quelques pas d’elle, assez cependant pour ne pas provoquer de crise d’angoisse à cette proie qui semblait finalement si facile. Il chercha des mots à lui dire. Il voulait comprendre d’où lui venaient de telles pensées si elle était vraiment humaine. Sinon … et bien la suite de la conversation le lui dirait.


"Es-ce que je te fais si peur que ça ? Je ne suis pas un monstre …" Evidement dans certains cas, c’était nécessaire mais elle n’était pas un de ces cas. "Je n’ai pas l’intention de te faire du mal."

Elle n’était pas sur une de ses missives et il se refusait à faire, comme certains Démons, et Anges, il le savait, souffrir autrui pour un simple plaisir personnel. D’ailleurs, la faire souffrir intentionnellement ne lui aurait procuré aucun plaisir. Il se demandait comment d’autre pouvait en trouver. Il se rapprocha d’elle et tendit la main. Il l’approcha lentement de son visage, de sa joue mais ne la frôla pas et ouvrit simplement la porte derrière elle. Son bras toujours au-dessus de l’épaule d’Osanna, il la regarda du coin de l’œil pour observer une petite réaction agréable en sa faveur.

"Je suis désolé de te faire peur. Tu es vraiment sûre de devoir y aller ?"

La solitude qu’il avait tant recherchée durant ses cinq derniers siècles semblait lui peser à présent et il aurait cherché n’importe quel prétexte en cet instant pour y échapper. Même un Ange aurait été de meilleure compagnie que le néant qui l’entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Jeu 20 Aoû - 13:52:22

Etrangement, il n'esquissa aucun geste d'attaque. Il semblait même ne pas totalement comprendre mes propos. L'idée de m'être trompée m'effleura. Pas possible, c'est un humain ? Je regette toujours autant de ne pas avoir voir les auras des gens. S'il ne me comprend pas c'est peut être parce qu'il ne saurait pas, et si il ne sait pas, je dois absolument éviter de montrer que je suis un ange. Faut que je trouve une explication plausible à ma réaction, sinon je vais passer pour une folle et j'ai pas envie. Enfin, si ca peut m'éviter la mort pourquoi pas, mais je préfère garder le peu de dignité qu'il me reste. Si je ne ne trouve rien d'autres, je prendrai l'idée que je suis folle, c'est pas trop grave si elle m'enchante guère. Ca ne doit pas être dur d'utiliser ce "pretexte". Cogitons toujours sur une autre idée...

Il fronça les sourcils. Je quittai donc mes pensées sur "comment trouver une explication à ces propos étranges et anormaux" pour en venir à "Pourquoi fronce-t-il ses sourcils ? Un danger guette-t-il la pauvre ange que je suis ?". Dans mon cerveau, un présentateur venait de dire ses deux titres de leur voix habituelles. Si je n'avais pas été dans une telle situation, j'aurais ri de mon imagination débordante. J'avais l'impression d'assister à un débat télévisé dans ma tête.
Je revins à des choses plus sérieuses. Je voyais peut être trop en négatif. Ce froncement de sourcils était peut être juste la preuve de son incompréhension face à mes réactions trop violentes et mes propos n'ayant aucun rapport. Cela voudrait dire que c'est un humain des plus banale qui apprécie l'histoire ? A moins que ce soit un démon fourbe et mauvais qui me tende un piège. Je peux m'attendre à tout. Les démons sont connus pour leur sournoiseries et pièges diaboliques.

"Es-ce que je te fais si peur que ça ? Je ne suis pas un monstre …Je n’ai pas l’intention de te faire du mal."
Réponse numéro 1 : physiquement non, psychologiquement oui (disons que mes interrogations me torturent les méninges là !) et en général, oui et non. Ca dépent du moment. Parfois je me sens ready pour tout affronter puis tout à coup j'ai l'impression de devenir la plus craintive de tous les animaux de la terre (choc post traumatique ce qui est donc : peur intense, impression d'impuissance, sentiment d'horreur (enfin limite ça j'ai pas mais bon)).
Réponse numéro 2 : ca se discute. Si l'on prend on considération le fait que c'est un démon, alors oui techniquement il peut être considéré comme un monstre. Du moins, les humains les plus purs, voient les actions des démons, des mauvaises actions donc, comme celles d'un monstre. Cependant, peut on réellement considérer les démons comme des monstres alors qu'ils ne choisissent pas forcément leur destinée ? Ensuite, selon certains humains, leurs actions ont quelque chose de bénéfiques (souvent ce sont des humains malhonnête qu'on peut déjà classifié comme futurs démons, mais passons sur ce détail). Ensuite si c'est un humain, non il n'a rien d'un monstre, c'est juste du stress lié au choc post traumatique...
Et puis tout dépent de ce qu'on entend par "monstre". Si c'est physique ou psychologique (tout revient à ses deux critères) dans le cas physique, non il n'a rien d'un monstres. Dans le cas psychologique, revenir au début du débat par rapport à la réponse 2.
Réponses numéro 3 : La phrase pourrait être rassurante si l'on pouvait avoir la certitude de sa véracité. Ceci étant impossible, on ne peut donc considérer cette phrase comme recevable.

Il s'avança, tendit son bras. Tellement perdue dans mon délire, je ne constatai qu'après quelques secondes qu'il était passé à quelques centimètres à peine de mon visage. Je tressaillis donc, cela faisait longtemps qu'on avait pas été si proche de mon visage qu'à cet instant.Il ouvrit la porte. L'idée que ce soit moi qui n'ai pas réussi à l'ouvrir pour uen raison quelconque m'effleura. Dans mon stress je n'avais peut etre pas bien tenu la poignée ou autre ?
Il reprit la parole.
"Je suis désolé de te faire peur. Tu es vraiment sûre de devoir y aller ?"
Réponse numéro 1 : rien à signaler.
Réponse numéro 2 : oui et non, plus la force d'argumenter.


- Jeeeuh
qu'est ce que j'avais déjà prétexté pour partir ?
- Désolé d'avoir eu peur, c'était une réaction bizarre...reconnaissais-je
Je vais rester dans mon idée d'agression, avec Laeticia ca avait bien marché, elle avait cru sincèrement que je m'étais fait tabassée ce qui expliquait que je ne voualis pas être touchée. Evidemment je ne dois pas lui expliquer texto : ah et au fait, si tu pvouais éviter de me toucher ca m'arrangerait car comme j'ai été agressée ca m'angoisse assez. C'est pour ça que je voulais partir, je me suis sentie vulnérable et ça m'a rappelée ce mauvais souvenir.

Mon idée à présent précise, j'espérais ne pas avoir de problème ou de contradiction dans mes futurs paroles. J'étais vraiment influençable ! J'aurais pu continuer à dire que je devais partir, mais non,i l avait tellement insisté que j'avais accepté de rester. Je m'empécher de me frapper pour ne pas être suspecte.

Pour rester dans mon idée d'agression, je reculai pour m'éloigner de son bras et de tout contact non désiré mettant sa vie en danger (et la mienne s'il se rend compte que je lui pompe son énergie...). J'affichai un petit sourire pour lui dire : on continue la visite (ou encore je n'ai plus peur de toi, ca dépent de comment on interprête) Je reculais sans regarder derrière-moi, ce qui était une erreur même si ce n'était que trois pas. Je ne remarquai pas le trou derrière moi et je commençai à tomber dans le vide. Peut être était-ce juste une petite marche ou alros un immense trou. Je n'aurais su dire. L'idée de libérer mes ailes me vint mais je la réprimai : je devais cacher mon identité et avoir recours en ses fameuses ailes qu'en grande nécessité.


[donc en gros tu choisis : soit c'est une petite marche et elle s'étale à terre, soit c'est un grand trou et elle doit utiliser ses ailes, soit tu la rattrapes et elle te relâche rapidement car elle pompe ton énergie, ou autre évidement ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 08/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Jeu 20 Aoû - 17:01:47

Elle ne prétextait plus de devoir partir et s’excusa d’avoir eu peur de lui. En théorie, c’était compréhensible, il était un Démon et les humains se devaient d’avoir peur d’eux, mais en toute logique, elle ne pouvait s’en être rendue compte car les humains restent ce qu’ils sont, des êtres vivants ignorants et plus dupes que n’importe lesquels sur Terre. Il n’était pas difficile de les tromper, les épater en leurs faisant miroiter monts et merveilleux. Les Anges comme les Démons se jouaient d’eux en permanence et la Force Divine, elle-même, les utilisait à sa guise comme divertissement. Évidemment, ils avaient la possibilité de faire pencher le balance dans l’un ou l’autre des camps, Paradis ou Enfers, mais ils étaient trop prévisibles pour qu’il n’advienne jamais de déséquilibre à ce niveau-la. Osanna n’échappait pas à leur règle, elle n’avait pas été difficile à convaincre qu’elle n’avait rien de mieux à faire ailleurs, et donc à persuader de rester avec Dexter. Il sourit lorsqu’il comprit qu’il avait gagné. En avait-il douté ? Des humains, il obtenait facilement ce qu’il souhaitait mais il n’avait pas chassé la possibilité qu’il puisse s’agir d’un être angélique. Des explications manquaient quant à son comportement étrange et les cicatrices qu’exhibaient ses bras semblaient provenir de tortures auquel un simple humain n’aurait pu survivre. Elles semblaient avoir été infligées durant une même période, sur une durée relativement importante cependant. Dexter ne pouvait ignorer, en tant que Démon, même s’il rejetait bien souvent les informations ou dires qu’il engorgeait en Enfers, que certains de ces confrères avaient cette spécialité de capturer vivants afin de torturer des Anges susceptibles de posséder des connaissances importantes. Les tortures avaient souvent, plus que dans le but de soutirer ces informations, une fin de détruire intérieurement les captifs et ainsi de réduire les effectifs combattants des ennemis. Osanna aurait-elle fait parti de ces captifs ? Cela expliquait mieux pourquoi elle se comportait de la sorte. Et il n’était pas étonné qu’elle est ainsi peur de lui au final.

Mais elle n’était pas en mesure d’admettre qu’il était un Démon, sinon elle lui aurait déjà fait comprendre plus explicitement et ne serait plus devant lui désormais. S’il gardait tous deux leurs distances, il se pourrait que jamais il ne sache réellement la vérité et cela lui convenait. Il pouvait répugner la compagnie d’un Ange mais ne plus avoir aucune compagnie l’effrayait plus que tout à présent. Il lui sourit mais elle reculait toujours, ne pouvant relativiser la peur qu’elle avait apparemment de lui. Qu’à cela ne tienne, ils pourraient tout de même continuer la visite, même si elle se tenait à cinq mètres de lui. Il la suivit donc alors qu’elle accédait de nouveau au couloir. Elle n’avait pas fait trois pas qu’elle posa le pied sur un piège. Une trappe masquée dans le sol une ouverture inconvenante. Il s’agissait là d’un des moyens de défenses auxquels avaient recours les habitants pour se protéger des asseaux contre le château. Celui-ci ne leur avait pas été des plus utiles et il ne se déclenchait qu’aujourd’hui sous le poids de la jeune fille. Son corps commença à tomber dans le vide au-dessus duquel il se trouvait et Dexter s’aperçut de la fragilité qui pouvait la maintenir en vie. Il n’attendit pas de pouvoir observer s’il s’agissait effectivement d’un Ange et si elle allait pouvoir se secourir seule, et s’élança sur elle. En quelques centièmes de secondes, il fut sur elle, l’attrapa par les épaules et emprisonna ses bras d’un étau. Elle était toute légère et il l'a remis sur pieds facilement. Elle se débattait néanmoins férocement et il accepta de la relâcher sans opposer de résistance. Il recula de quelques centimètres et la questionna du regard.


"Es-ce que tu vas bien ?"


Évidemment, tout s’était déroulé très vite et elle n’avait guère eu le temps d’avoir peur mais il n’était pas certains de la capacité mentale des humains à accepter d’avoir échappé à la mort. Mais alors qu’il la regardait, il sembla manquer d’air et suffoquer. Il se surprit lui-même de s’inquiéter au point de se rendre malade pour une simple humaine. Ses facultés ainsi réduites ne lui permirent pas de penser à une quelconque aptitude de la jeune fille qui pouvait se révéler être un Ange. Il recula et s’adossa à un mur pour reprendre ses esprits tout en attendant une réponse d’Osanna.

[Je ne sais pas vraiment comment agit ton pouvoir et s’il agit rapidement ou non : Dis-moi si cela ne convient pas.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Ven 21 Aoû - 17:00:03

J'ai toujours voulu sentir la sensation d'un saut dans le vide. Ca doit être impressionnant de sentir l'air dans ses cheveux, de devoir plisser voire fermer les yeux à cause de la vitesse. Oui, cette sensation doit être bien agréable et pourtant violente. J'aimerais la découvrir un jour. Il faudra que je trouve un point de chute très haut, pour pouvoir ressentir pendant un long moment tout cet air qui me giflera le visage. Si possible j'aimerais avoir le temps de me préparer psychologiquement avant. Ce qui implique que cette chute n'était pas prévue ! Moi, je ne veux pas tomber maintenant. Surtout que c'est potentiellement un démon en face de moi. Je ne veux pas connaître l'exaltante impression de vide. Je ne désire pas du tout être de dos lors de la fameuse chute que je prévois depuis des années ! Parce que mes longs cheveux me reviendront (théoriquement) sur le visage et aussi parce que je ne verrai pas correctement le sol se rapprocher, donc moins de sensations.
Cependant, aujourd'hui n'est pas encore le jour où je pourrai sentir tout cela, ni avoir de contrariété sur ma position. Je l'ai vu bondir, il ne semble pas avoir hésité. Il a juste foncé pour m'attraper avant que je ne tombe. Il m'a serré contre lui en me tenant fermemant les épaules. Toutes sortes de pensées m'envahissent. Pleins de conclusions, de questions, de paroles simplement. Je dois faire le tri dans toute cette pagaille. Pas facile de se rendre compte de ce que je dois absolument faire dans l'immédiat.
La réponse me vint en ressentant de la "force" me parcourir le corps. Un peu comme un courrant électrique. Ca me motive, ca m'active et surtout ca m'informe qu'il y a un contact entre sa peau et la mienne.
Comme une folle je me débats je tente de me dégager de tous les moyens, j'ai peut être crié, je ne me rends pas compte de tout ce que je fais dans un moment pareil. Ce n'est pas très gentil comme réaction mais j'ai pas vraiment le temps de me soucier des ressenti de mon sauveur.

Je finis par sortir de ses bras soulagée. Je regrette amèrement de ne pas m'être vêtue de mon gilet. Qu'elle inconsciente ! La bonne nouvelle c'est qu'il a survécu, la mauvaise c'est qu'il ne doit pas être n'importe quel humain ou alors un démon. D'un autre côté, même si le contact était "fort" (disons que ce n'était pas qu'un effleurement) il n'a pas été très très long. J'ai eu de la chance (enfin surtout lui).
Est-ce que je vais bien ? en tout franchise ou je peux mentir pour ma couverture ?

- eeeeuh oui... merci
J'ai dit "merci" ? Vite où est la trappe que je resaute dedans ! Je ne dis pas souvent merci, je hais qu'on m'aide, et j'ai peut être accepté l'aide et dit merci à un démon ! Alors là ce serait le truc le plus horrible de toute mon existance. Un démon qui m'a sauvé la vie (dans l'hypothèse où c'est un démon).
D'ailleurs, si c'est bel et bien un démon, c'est étrange qu'il n'ait pas hésité à me secourir. Logiquement, il aurait du se délecter du spectacle (du moins s'il est comme la majorité des démons. Par malheur j'en ai rencontré peu de démon normaux, donc ce comportement ne devrait pas m'étonner outre mesure).

Il s'était adossé au mur et semblait un peu mal. Au départ, j'avais pensé qu'il n'avait rien eu du tout (ce qui aurait été étonnant, mais dans un élan d'espérance, j'ai cru avoir réussi à maîtriser mon pouvoir. Je me suis bien trompée visiblement. Je suis toujours incontrolable et donc intouchable). L'effet n'avait pas été direct. Les effets différaient selon les individus. Même si le principe restait le même. En résumé, je prenais l'énergie jusqu'à la mort. Parfois c'était l'engourdissement d'un membre et cela allait en s'aggravant, évidemment. Parfois, comme dans ce cas, visiblement, c'était un des organes qui subissaient. J'affaiblissais n'importe quoi, c'était aléatoire. Par chance, c'était ses poumons et il allait sans doute bientôt aller mieux, c'était juste passager. Heureusement que c'était pas son coeur ou son cerveau, les séquelles auraient pu être terribles.

- Et toi, ça va ? fis-je inocemment sans être sure qu'il ne me démasque pas vu mon aptitude hors du commun à mentir (ironie...)
Si un combat s'engage, j'ai peut être mes chances, si ce sont les organes vitaux qui prennent chez lui et pas les muscles, il pourrait mourir rapidement. Sauf que ce n'est peut e^tre pas un démon.
(cerveau en surchauffe...)

- Aller passe devant pour le reste de la visite ! dis-je enthousiaste, espérant qu'il se reprenne assez rapidement.
J'espèrais également qu'il ne comprenne pas que si je voulais être derrière c'était pour ma sécurité (éviter les pièges et toute attaque). Faite qu'il laisse tomber l'affaire avec ces problèmes respiratoires et qu'il n'ait aucun soupçon... Ou alors, faite qu'il décide qu'il se sent mal et qu'il doit stopper la visite. En gros, faite que je survive !
J'hésite à prier (c'est que la situation m'échappe car logiquement je ne suis pas du tout du style à prier. J'utilise juste le mot "façon de parler" juste lorsqu'il se prette à la conversation)


[ca peut convenir Wink
en gros, mon pouvoir ca conduit jusqu'à l'évanouissement mais dans ce cas là le contact n'est pas assez prolongé. Et ca touche les organes souvent vers la zone touchée, mais c'est aléatoire. Si t'as des questions n'hésitent pas !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 08/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Sam 22 Aoû - 1:31:34

L’air remplissait à nouveau les poumons de Dexter et il put enfin analyser clairement la situation dans laquelle il se trouvait. Il n’avait jamais ressenti un tel malaise depuis qu’il appartenait aux Enfers, et peut-être même avant, mais cela il ne pouvait en avoir la certitude. Était-ce réellement de l’inquiétude quant à la condition physique de la jeune fille ? Ou bien fallait-il envisager une autre possibilité ? La possibilité qu’elle ne soit pas si fragile que cela notamment. Mais s’il s’agissait bien de cela, pourquoi l’attaquait-elle ainsi sournoisement ? Elle semblait effectivement craindre un affrontement direct avec lui, peut-être avec d’autres également. Mais dans ce cas, que cherchait-elle en le provoquant ainsi ? Il essaya d’analyser les faits concrètement. Tout d’abord, elle avait eu un comportement étrange dès lors qu’ils étaient entrés dans la pouponnière, non même avant, dès lors qu’il lui avait fourni son identité. Elle le craignait déjà à partir de cet instant puisqu’elle voulut, par la suite, le fuir au plus vite. La raison la plus probable de son malaise fut qu’elle ait la connaissance de son existence et pour cela elle ne pouvait être une humaine ou bien, il existait un serial-killer, du même nom que lui, sur Terre dont elle avait connaissance. Mais il ne croyait pas vraiment à cette deuxième possibilité. Ensuite, elle n’avait fait aucune remarque lorsqu’il avait poussé la porte à se refermer violemment devant elle. Elle avait été plus inquiète de sa sécurité que de ce phénomène qui aurait du paraître plus étrange à une simple humaine. Enfin, elle n’avait pas cherché à paniquer lorsqu’elle était tombée dans un vieux piège alors qu’elle aurait pu se rompre le cou si Dexter n’était pas intervenu. Les indices étaient trop évidents pour qu’il ne puisse en douter plus longtemps. Elle ne pouvait être humaine !

Mais apparemment, même cet Ange, qu’il démasquait désormais, avait peur de lui. Elle était un martyr de ses congénères visiblement et ils avaient accompli leur travail et étaient parvenus à la briser. Le seul point qu’il ne parvenait toujours pas à saisir dans ces faits était : pourquoi s’attaquait-elle finalement à lui ? Il venait de lui sauver la vie, enfin théoriquement elle n’en avait pas eu besoin mais, c’était ainsi qu’elle le remerciait ? Il fallait donc se méfier d’elle, même si elle semblait humaine et fragile, elle était capable de lui voler son oxygène … il ne devrait peut-être pas la contrarier. Lui montrer qu’il avait déjoué sa couverture et ôter son masque maintenant serait une erreur, elle était peut-être plus puissante qu’elle ne le montrait et contre un tel pouvoir qu’elle semblait déployer, ses capacités ne lui seraient pas d’une grande défense. Fallait-il donc jouer les sots et sauver les apparences ? Le jeu risquait d’être amusant même si dangereux. Mais ce n’est pas ça qui aller arrêter Dexter. La compagnie devenait plus attrayante encore à présent.

Elle venait de le remercier pour son geste. Il rit intérieurement en pensant que si elle, aussi, avait découvert son subterfuge, ses mots devaient lui écorcher la gorge. Les Anges et Démons n’étaient pas faits pour s’apprécier et ce n’était pas à eux de penser autrement. Elle s’inquiétait à son tour pour lui, la situation était vraiment comique, du moins pour lui.


"Je crois que je vais bien … Merci."


Il fallait bien lui donner un peu d’autosatisfaction également. Remercier un Ange n’était pas dans ses habitudes mais il n’en souffrait guère finalement. Il ne cherchait pas à se prendre la tête : elle restait humaine à ses yeux mais il s’en méfiait comme de n’importe quel Ange qu’il aurait pu rencontrer. Ainsi lorsqu’elle lui proposa de prendre la tête de la marche, il eut un instant d’hésitation. La fourberie n’était plus l’apanage des Démons depuis que les Anges avaient appris en faire usage, il fallait donc s’attendre à des coups bas de leurs côtés également désormais. Pour l’instant la situation était à l’avantage de la jeune fille, même s’il avait repris ses esprits et respirait normalement déjà, elle possédait des capacités de défense extraordinaires et Dexter ne savait s’il en avait subi là tous les dommages ou seulement une partie. De plus, leur application lui échappait. Certes, ils avaient été en contact lorsque cela se fut produit mais rien ne pouvait lui affirmer qu’une action a distance était inenvisageable. Il profita donc de son malaise pour dévier leur rencontre et leur visite de l’ordinaire.

"Mais en fait, je préfèrerais sortir un peu si cela ne te dérange pas de poser notre visite ici pour l’instant."


Il se redressa, sa main droite serrant sa poitrine et haletant pour jouer son rôle, comme s’il souffrait réellement d’insuffisance respiratoire à cet instant. Il fit quelques pas vers la jeune fille puis d’un geste lent, présenta sa main gauche pour l’inviter à passer devant lui afin rejoindre la sortie.

"Si tu veux bien ?"

Il ne lui faisait plus aussi confiance qu’au début. Son ego venait d’être touché violemment alors qu’il n’avait su déceler qu’elle pouvait être ainsi dangereuse. Rejoindre l’extérieur n’était qu’une excuse pour observer si, d’une part elle avait assez confiance en lui pour le laisser marcher derrière elle, et si d’autre part, elle profiterait de cette occasion pour tenter une fuite qu’il serrait capable de contenir cependant. La balle était dans son camp pour le moment mais il restait mettre de la situation tant qu’elle n’utilisait pas à outrance son pouvoir sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Sam 22 Aoû - 14:28:34

Il se reprit. Il respirait sans difficulté à présent. Va-t-il me soupçonner ? Il doit sans doute réfléchir...analyser. S'il décide de m'attaquer tout de suite, je fais quoi ? Moi qui ne réfléchit jamais, voilà que j'ai décidé de changer. Je dois me préparer à toutes réactions dangereuses venant de sa part.
Dommage qu'on ne puisse pas aller boire un verre ensemble et devenir ami. D'un autre côté, mes précédantes connaissances démoniaques sont toutes mortes. Je dois porter malheur. En réalité, j'ai bien peur que mes meilleurs amis se comptent parmis les démons (enfin ils sont morts maintenant mais bon). Il reste Derek quand même. Lui, il n'est pas mort. Mais je ne suis pas sure que je puisse le considérer comme "ami". On s'est quand même battu à la base (une de mes nombreuses merveilleuses idées...). D'un autre côté, cela semble exclu que je puisse survivre s'il apprend mes origines. Un aussi vieux démons et aussi colérique, ne risque pas de me laisser partir tranquillement. Vu sa réaction lorsque j'ai voulu partir, cela n'est pas très rassurant. Je me demande pour quelles raisons il ne voulait pas que je m'en aille... Soit il veut me tuer, soit il veut discuter tranquillement avec moi. Vu que la deuxième hypothèse a été mise de côté précédemment. J'ai plus qu'à espérer qu'il mort de vieillesse.

Ah, il va bien, bonne nouvelle (quoique, s'il était mort là ca n'aurait pas été plus mal en réalité...). Oh, et il me remercie...Je me demande si ca l'a énervé autant que moi de me remercier. Enfin, il n'est peut être pas au courrant de mes origines angéliques. Ce qui veut dire que cela ne lui a rien fait de me dire "merci". En tout cas je me demande si moi, ca me fait plaisir d'être remerciée par un démon. Ce n'est pas très glorieux d'aider un démon (ou dans ce cas de se renseigner sur sa santé). De toute façon, à ce niveau là, j'ai toujours été à part. Ca n'a jamais été très bénéfique pour ma personne (devoir affronter un ami, même démon, qui a reçu l'ordre de me tuer, n'est pas très agréable).

Sortir d'ici? Pas bête, je pourrais espérer m'échapper dans la forêt, sauf qu'il risque de me rattraper... et vu l'état de mes ailes, mon vol sera lent et douloureux. Comme je regrette mon combat contre Derek ! Je suis encore moins en état qu'à ma sortie de prison (chose que je pensais impossible...). Enfin, si un combat débute dehors, j'aurai plus de place pour me mouvoir. La bonne nouvelle c'est que je ne saurai sans doute pas utiliser ma forme libérée. Ce démon n'a pas l'air du style à mettre en colère son adversaire pour le déstabiliser, et de toute façon, je suis trop épuisée (une transformation me ferait m'évanouïr...).
Il se releva et semblait continuer à avoir des problèmes respiratoires. Ca, c'est pas normal. Les effets dure pas aussi longtemps ! Soit il joue la comédie, soit il a vraiment des problèmes respiratoires et donc je controle mon pouvoir... (bref il fait semblant...) C'est totalement confirmer maintenant, je dois arrêter de tergiverser et me faire à l'idée.

Il présenta sa main, un instant j'ai cru qu'il voulait que je la prenne, chose que j'aurais du refuser pour son propre bien mais en réalité il voulait me faire passer devant ! C'est sournois et méchant ça ! En plus je l'ai dit la première qu'il passe devant ! Tricheur!!
Cette petite proposition me fit le plus grand bien : je quittai ma personnalité : peureuse et faible, pour retrouver la téméraire, impulsive et irréfléchie personnalité.
Je le regardai droit dans les yeux et je souris. Amusée, toute angoisse s'était dissipée. Je ne doutai pas que ça pourrait revenir. Depuis ma sortie de prison, j'alternais les moments : peureuse et téméraire. Mon ancienne personnalité et ma nouvelle. C'était très perturbant pour ceux qui me regardait.
Ah la la, alors que logiquement la personne la plus digne de confiance aurait du aller derrière (moi je n'aurais pas fait de coup bas ! je suis un ange (à part et pas conventionnel, mais un ange quand même )).

- Je te fais confiance, il n'y aura plus de pièges devant...ils sont derrières à présent...
J'avançais déjà vers la sortie, et je m'étais à moitié tournée vers lui pour dire cette phrase, j'avais accompagné mes mots d'un sourire qui accentuait le sous entendu.
Il n'y avait aucun moyen de voir derrière moi. Pas de miroir et je n'allais pas avancer à reculons pour le voir. Fallait trouver une solution car même si j'étais téméraire, je n'étais pas suicidaire ! Après quelques mètres parcouru dans un couloir étroit, un escalier plus large s'offrit à eux.

- On devrait marcher l'un à côté de l'autre, ce serait plus pratique pour se parler, non ?

La sortie se dressait un peu plus bas devant les escaliers. Ils restaient les caisses à passer et je comptais payer mon entrée. Cela allait sans doute me vendre totalement mais la visite avait quand même été agréable. Des sensations fortes. Je n'avais plus du tout peur du démon à présent, mais ce sentiment allait bientôt me rattraper au galop.

[si tu veux rajouter des trucs entre l'escalier et la trappe n'éhsite pas ! je peux éditer etc.

désolé c'est pas super super ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 08/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Dim 23 Aoû - 2:53:58

[Moi je trouve ton post très bien ... En revanche, je manque d'inspiration là : je cherche un moyen autre que la bagarre de te retenir
Des propositions ?]

Elle se retourna en direction de la sortie tout en l’interrogeant sur les futurs pièges qu’il pourrait rencontrer. Il n’était complètement exclu qu’ils tombent sur l’un d’eux encore mais, étant donné qu’ils se dirigeaient vers la sortie, ils s’en éloigneraient et leur présence se ferait plus rare.

"Tu n’en trouveras pas d’autres, tu peux avancer sans risque."

Il n’était pas nécessaire de l’informer de la maigre possibilité qu’il restait. Mais il restait vigilant à présent et observait discrètement le sol que foulait la jeune fille. Il n’y avait rien que des pierres dures et lisses, le seul danger qu’elle pouvait désormais rencontrer serait de se rompre le cou en glissant maladroitement. Une nouvelle fois, la fragilité de son existence si elle était humaine, chose qu’il n’imaginait même plus désormais, le frappa inconsciemment. Dire que des humains meurent chaque jour dans des circonstances, toutes plus stupides les unes que les autres. Certains s’étranglent en avalant une arrête de poisson alors que d’autres s’empoisonnent involontairement en avalant des baies ou champignons non comestibles. Leur stupidité égalait finalement leur ignorance mais il ne pouvait ignorer avoir été un jour semblable à eux. Était-il lui aussi mort dans des circonstances communes ? Était-ce sa bêtise d’être humain qui l’avait anéanti ? Il ne le saurait jamais et les choses valaient mieux ainsi. Au moins, il n’aurait pas à se rabaisser comme il rabaissait souvent les humains sur Terre.

Les deux intrus arrivèrent bientôt à l’escalier principal qui les ramènerait à la sortie. Cela faisait bien longtemps que Dexter l’avait emprunté pour la dernière fois. Il ne prenait plus cette peine lorsqu’il venait désormais et passait directement dans le bureau qu’il occupait la plupart du temps par la fenêtre. L’escalier était ouvert et large, de sorte qu’ils pouvaient marcher cote à cote comme le suggérait subtilement Osanna. L’excuse de pouvoir plus facilement lui parlait ne le trompa, elle ne semblait pas rassurée par la présence du Démon derrière elle. C’était tout à fait compréhensible, Dexter lui-même ne faisait pas confiance à ses congénères, trop téméraires et vicieux, prétextant n’importe quelle occasion, pour la plupart d’entre eux, de se battre contre Anges ou même Démons. Les raisons étaient multiples concernant ces actions : la jeunesse sans doute, Dexter n’avouait pas facilement que sa longue existence le menait désormais à rechercher le calme et la vie sereine des êtres humains. L’exaltation de la puissance qu’ils pensaient posséder lorsqu’ils devenaient des êtres démoniaques rendait les jeunes recrues incontrôlables pendant les premières années mais cette sensation avait fuit le vieux Démon depuis des siècles.

Il avança à la hauteur de la jeune fille pour lui tenir compagnie et parlait, comme elle prétextait le souhaiter.


"Es-ce que la visite t’a plue, même si nous l’avons un peu écourtée ?"

Sa question tout à fait innocente masquait le malaise qu’il avait de bientôt laisser s’enfuir sa compagnie. Une fois à l’extérieur, il n’y aurait pas beaucoup de raisons de la retenir plus longtemps, il n’y en avait même aucune. Le seul moyen de poursuivre l’entretien était de la provoquer et d’engager, peut-être, un combat inutile et que Dexter ne souhaitait pas le moins du monde. Il ne se battait jamais, ne participait jamais aux guerres ouvertes entre Anges et Démons, et à bien y réfléchir, ce ne serait pas loin de son premier combat contre un être du Paradis. Il n’avait attaqué qu’une seule fois un de ses confrères, sur Terre, alors que celui-ci essayait de remettre dans le droit chemin le potentiel qu’il devait surveiller. D’ordinaire, les potentiels ne sont sollicités que par l’un ou l’autre des deux camps, cette fois-ci avait été une exception. Ils arrivaient maintenant en bas des marches et la sortie se rapprochait d’eux. La jeune n’avait toujours pas répondu à sa question alors qu’elle s’arrêtait devant des caisses enregistreuses situées près de la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osanna

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   Mar 25 Aoû - 21:15:59

"tu n'en trouveras pas d'autres tu peux avancer sans risque"
C'est de l'ironie ? Le seul piège que je pourrais "trouver" il se trouve derrière moi ! Avance sans risque, sans déconner. Je suis une ange certes, mais je ne suis pas naïve. Je suis même hyperméfiante ! (surtout depuis ma détention !) Enfin, il ne le sait pas le pauvre. Et puis il semble sincère (je devrais peut être m'inquiéter si je le trouve sincère...)
Est-ce que la visite m'a plue .... mmm avant ou après la colère du guide ? Avant ou après le piège où (si j'étais humaine) j'aurais perdu la vie ? Avant ou après que tu dises ton prénom ? J'ai toujours adoré poser des questions silencieuses aux individus avec qui je converse. Et aujourd'hui encore, je me ravis de cet aspect de ma personnalité : j'adore être comme ça, c'est distrayant amusant et ridicule. Mais comme je ne fais que le penser je suis ridicule toute seule et personne n'est là pour se rendre compte de ma stupidité (sauf Derek vu qu'il lit dans mes pensées...). Je me décide à répondre juste avant qu'on ne passe les caisses, à quelques mètres de la porte pour sortir.


- Oui, j'espère un jour la terminer, mais ca risque de ne pas arriver de sitôt : je déteste la foule et venir en voleuse n'est pas très rassurant, surtout au vu des pièges qui sont partout dans le chateaux. fis-je avant d'enchaîner avec : j'arrive tout de suite !

Je passai par dessus le bureau qui accueille les visiteurs. J'avais fait un petit bond en ne prenant appuie que sur ma main gauche. Mes jambes devaient passer par dessus l'obstacle (dans ce cas-ci, le bureau) et atterrir de l'autre côté sans problème. Sauf que cette fois-ci, mon bras céda. Il n'était visiblement pas remis de mon dernier combat et de mon emprisonnement. Malgré la peur de s'étaler en beauté et de se ridiculiser façon humaine, j'atteris juste sur le bureau dans un pose qui me faisait légèrement pensée à une fille qui demande une promotion canapé. Je m'arrachai rapidement à cette vision. S'il y a bien une chose que je ne saurais pas faire c'est ca (a moins que mon objectif secret soit d'éliminer le patron). Par chance ma jupe en jean était restée en place (heureusement qu'elle était serrée et qu'elle suivait à la perfection la forme de mes cuisses) ce qui fait que je n'offrais pas de vision indécente.
Je me laissai glissée de l'autre côté en douceur. Je ne savais pas s'il avait remarqué mon manque de force qui avait entrainé l'arrêt de mon petit saut, mais ce n'était pas important. Car en réalité, j'aurais pu prévoir cet arrêt dans mon saut, c'était juste que je n'y avais pas pensé.
Alors que je me retournai vers la caisse, je pris conscience de l'imprudence de mon acte. Pour une humaine ce n'était pas vraiment aisé comme petit saut. Enfin, heureusement qu'il y avait eut l'arrêt sur le bureau, mais bon. Tant pis, trop tard de toute façon, j'aurais du réfléchir avant à ma condition soi-disant humaine.
J'ouvris la caisse enregistreuse assez facilement : elle était vide evidemment. Je regardai le prix indiqué pour une visite...avec ou sans guide ? Je restais indécise. Finalement j'optai pour le prix sans guide vu que ce n'était pas officiel et que la visite avait été écourté malgré l'intérêt que je lui avais porté (oui oui, entre mes angoisses quant à ma mort probable, j'avais éprouvé un réel bonheur à être guidé dans ce chateau). Je cherchai dans mes poches un billet ou deux pour payer. Il me fallait 25 euros. J'avais quelques économies (peu mais assez pour me permettre d'être généreuse) et je sortis un billet de dix et de vingt. Bon ben tant pis, je mettrai les deux, la flem de chercher un billet de cinq, et puis ce sera une partie payer pour le démon.
Je revins de façon plus "humaine" vers Dexter.

- Désolé de cette petite interruption...
Moi-même je haissais être une "bonne" ange. j'étais assez rebelle et peu conventionnelle dans la race ange mais bon, il y a certaines règles qu'on ne peut omettre même en étant...moi.

Dans une idée folle je voulus lui demander s'il voulait aller boire un verre, mais je me retins, il ne fallait pas exagérer, c'était déjà assez dangereux comme ça. D'un autre côté, on pourrait se faire une petite fête et convier ange et démon pour terminer dans une big bataille... mmm, non trop dangereux et idiot comme idée.

Nous passions la porte et j'aperçus en face un muret, vieux vestiges du chateau. Mon idée folle n'était visiblement pas totalement oubliée quand je proposai :

- On va s'assoir, je voudrais être sure que tu n'as plus de soucis respiratoires. prétextais-je.
Je regrettai un peu mon idée de boire un verre : ici il n'y avait rien à boire ni à manger. Non pas que j'adorais ça, mais c'est touours plus agréable, et surtout ça occupe les mains pour les personnes qui sont facilement gênée (enfin pour moi c'est pas le cas alors...)
Je pris les devants et m'installai.

- Tu as quel age au fait ? questionnais-je.
J'affichai un sourire qui disait : avoue... ou quelque chose du style, bref un sourire assez étrange et pas facile à expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bureau [PV : Osanna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bureau [PV : Osanna]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bureau du maire
» Le bureau des assignations
» [RP] - Bureau de la direction (demandez messire Liptis)
» The International Bureau of Lawyers petitions the Legislature against Gousse
» Bureau du Professeur McGonagall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angels vs Demons :: Rpg :: Terre :: Région :: Campagne :: Château en ruine-
Sauter vers: